Qu’est-ce que le coronavirus ?

Il s’agit de virus à ARN (pareils à ceux de la grippe ou de l’immunodéficience humaine). On les trouve dans de nombreuses espèces animales notamment les bovins, les chats et les oiseaux. Il faut savoir que leur transmission se fait entre espèces. Ils peuvent également se transmettre à l’homme avec des effets plus ou moins graves. Il faut savoir qu’il existe plusieurs types de coronavirus, certains ne provoquant que des rhumes bénins d’autres pouvant être mortels. C’est le cas justement du nouveau coronavirus NcoV.

Les symptômes de la NcoV

Le nouveau coronavirus détruit les membranes entourant les alvéoles pulmonaires, qui assurent justement les échanges respiratoires entre l’air et le sang. Cela provoque alors des essoufflements et des difficultés respiratoires, pouvant devenir une pneumonie. Le patient présente aussi de la fièvre, de la toux et éventuellement des insuffisances rénales.

France : une deuxième personne touchée

Dimanche dernier, les autorités sanitaires françaises ont annoncé des mesures de surveillances maximales. Cette décision vient à la suite d’un deuxième cas d’infection par le nouveau coronavirus. Et la ministre de la santé de rassurer que cette conférence de presse n’a pas pour but d’alerter mais d’informer la population.

Enquêtes pour identifier l’entourage du deuxième patient

Comme avec le premier malade, les autorités sanitaires réalisent actuellement des enquêtes pour identifier les personnes ayant été en contact avec le deuxième patient. A l’heure actuelle 38 personnes ont été déjà indentifiées par l’Institut de veille sanitaire. Il faut savoir que ce deuxième patient a attraper le virus alors qu’il partagea la même chambre que le premier patient. Ce dernier a attrapé le coronavirus dans le cadre d’un séjour organisé aux Emirats arabes unis.

Objectif des enquêtes

Il faut savoir que le but des investigations de l’Institut de veille sanitaire est d’obtenir des informations sur la nature du voyage, du séjour, les activités qui ont pu être réalisées. En fait, il s’agit d’une enquête étiologique.

Comment se fait la transmission ?

On sait actuellement que la transmission du virus se fait par voie respiratoire à une distance d’un mètre environ. La transmission se fait aussi par des postillons. Un autre point à savoir : ce n’est pas le même virus que le SRAS bien qu’il provienne de la même famille. On pense en outre que le foyer de ce virus, qui touche 34 personnes dans le monde, se trouve chez des animaux en Arabie Saoudite et dans des pays voisins.

A l’heure actuelle, il n’y a ni vaccin ni traitement préventif contre le NcoV. Seuls les symptômes de la maladie sont pris en charge. Le traitement consiste alors à limiter les défaillances viscérales, respiratoires et rénales.

En parlant justement de vaccins, il faut savoir que l’Assurance maladie ne les rembourse pas tous, surtout les vaccins obligatoires avant les voyages à l’étranger. Ils peuvent cependant coûter chers allant jusqu’à 200 euros. Pour bénéficier d’une prise en charge des vaccins plus renforcée il est conseillé de souscrire une complémentaire santé. Il est conseillé d’opter pour une garantie qui présente un forfait important en acte de prévention.